La presse nord Americaine s'enthousiasme pour Magic

Publié le par mikael bourbon

2-copie-4.jpg

Le Boss s'amène au Canada

Philippe Rezzonico
Le Journal de Montréal

Fort du disque le plus vendu en Amérique du Nord, Bruce Springsteen et son E Street Band font escale ce soir à Ottawa pour le premier arrêt en territoire canadien de la tournée Magic. En effet, Il y a de la magie dans l'air...

Magic, 15e album studio de Springsteen et neuvième disque enregistré avec le E Street Band en 34 ans de carrière, a dominé les ventes aux États-Unis pour la première semaine d'octobre.

Avec 335 000 unités écoulées chez nos voisins du sud, Magic a pratiquement doublé les ventes de Still Feels Good des Rascal Flatt (168 000 exemplaires), qui vient au deuxième rang. Il s'agit des meilleures ventes pour un compact du Boss lors de sa première semaine de mise en marché depuis les 525 000 unités vendues de The Rising à l'été 2002.

Magic devient aussi la huitième parution de Springsteen - tous formats confondus - à amorcer sa carrière au premier rang du Billboard 200 après The River (1980), Born In the U.S.A. (1984), le coffret Live 1975-1985 (1986), Tunnel of Love (1987), Greatest Hits (1995), The Rising (2002) et Devils (2004).

1er au Canada

Au Canada, Magic a aussi pris le premier rang avec 24 500 exemplaires, quoique pas dans le marché régional du Québec, où les albums de Sylvain Cossette, James Blunt et Kaïn l’ont devancé.

Après, on se demande pourquoi Springsteen s’offre un programme double à Ottawa et Toronto (demain) si tôt dans sa tournée, alors qu’on l’attend au Centre Bell en mars (date à confirmer)…

Remarquez, on ne perd rien pour attendre, tant les premiers spectacles font l’unanimité. Les fans finis du site Web Backstreet.com estiment que le deuxième show à Philadelphie (6 octobre) – le troisième de la tournée – était déjà du calibre des meilleurs crus de la virée de The Rising. Pour avoir vu le E Street Band à Asbury Park il y a deux semaines, on les croit sans peine.

Faut dire que le Boss fait tout pour se faire aimer de ses vieux fans. En 15 jours, il a déjà sorti des boules à mites Thundercrack (pas jouée depuis les années 1970) ainsi que Candy’s Room et Adam Raised A Cain, des chansons livrées au compte-gouttes ou gardées pour les finales de tournée. Ça promet pour la suite.

Publié dans Presse and Interview

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article