Bruce Springsteen Live 1975-1985 ( 1986 )

Publié le par mikael bourbon



D'abord, entendons-nous bien. Par "essentiel", je ne veux pas dire essentiel par la sélection des morceaux, mais par le fait que les concerts ont toujours été le point fort de Springsteen, et que s'il y a quelque chose à ne pas manquer chez lui, ce sont bien les concerts.

Deuxième chose : outre le fait que cet album soit un live, notons qu'il contient quelques 40 titres réunis sur 3 CD (ou 5 vyniles) et que s'il y a un album susceptible de donner le plus large aperçu de ce qu'a pu faire Springsteen pendant 10 ans, c'est bien celui-là. Il est donc à conseiller aux néophytes.

3 disques donc. Le premier, sans doute le plus accessible pour les néophytes, regroupe des morceaux principalement tirés des deux premiers albums, Greetings from Asbury Park et The E-Street Shuffle, plus festifs, plus créatifs, et plus colorés que les suivants. Et tout comme sur ces albums, les instruments - le E-Street-Band compte guitares, basse, batterie, saxo, accordéon, orgue, piano - ont la part belle et trouvent chacun leur place aux mains de musiciens certes virtuoses, mais sachant néanmoins rester simples, afin que chaque morceau ne soit pas qu'une démonstration de technique mais une composition astucieuse servie par une parfaite complémentarité des instruments.

Enfin, mises à part la première et les deux dernières pistes du disque, tous les morceaux sont tirés du même concert. Il en ressort une unité et une intimité (renforcée par la petite taille de la salle), qui dynamise les interprétations déja survoltées du groupe.

Pour résumer : un premier disque fourni en compositions énergiques, festives et colorées du jeune Springsteen. Un régal !

Notons que certains morceaux présents sur ce disque (Adam Raised a Cain, Backstreets) qui auraient, d'un point de vue chronologique et stylistique (ça va ensemble), plus logiquement figuré sur le deuxième disque, sont parfaitement intégrés dans cette première sélection. D'autres (Hungry Heart et Two Hearts), n'ont rien à voir avec le reste et sont d'ailleurs placés en fin de disque, séparés par une coupure.

Le deuxième disque est tout aussi plaisant, dans un autre genre. Malgré deux morceaux très souriants (Cadillac Ranch et You Can Look), il regroupe des compositions d'un rock plus brut et plus grave, mais tout aussi mélodique, principalement tirées des albums Darkness et The River, et alterne morceaux puissants et électriques (Darkness on the Edge of Town, Badlands, Candy's Room...) et magnifiques ballades (Independance Day, Racing in the Street, Reason to Believe...). Enregistrés dans de plus grandes salles que le premier disque, ces morceaux beaucoup plus graves prennent, par la puissance du son, une dimension à la hauteur de l'émotion qu'ils dégagent.

Ici encore, deux morceaux sont ajoutés en fin de disque, séparés par une coupure.

Le troisième disque commence par un très beau speech de Springsteen (il faut comprendre l'anglais), à propos des difficiles relations qu'il entretenait avec son père.
Le corps du disque reprend en grande partie l'album Born in the USA (dont l'ultra-tube-chanson-titre est pourtant isolée sur le deuxième disque). Il est à mon avis moins intéressant que les 2 premiers, même si on y trouve de magnifiques versions de The River, The Promised Land, et Born to Run.

Born to Run, d'ailleurs. Les habitués du Boss trouveront sûrement anormal que je n'ai pas mentionné les morceaux tirés de ce classique jusque là. La raison en est que ceux-ci se trouvent éparpillés un peu partout sans faire l'objet d'une importante représentation sur un disque particulier. On trouve, en plus de Backstreets et Born to Run, Thunder Road (au seul piano), en ouverture du premier disque, et Tenth Avenue Freeze-out en fin du troisième disque. L'absence de Jungleland peut paraître bizarre, mais comme je l'ai déja dit, ce triple live n'est pas une compilation, mais est plutôt destiné à rendre l'incroyable énergie qui se dégage des concerts de Bruce Springsteen et de son très très grand E-Street Band.

Publié dans Discographie

Commenter cet article