Bruce Springsteen Palamalagutti Arena Bologne 04/06/2005

Publié le par mikael bourbon



L'ESCAPADE DE YANN A BOLOGNE

4 Juin 2005

7h26 Saint Etienne Gare Carnot un seul but : Palamalagutti, Bologna, Italia.
 
Et je l?ai atteint, à 19h00, après un périple en train/scooter dans le centre de milan/voiture jusqu?à Bologne. Très bon timing. Le temps de retrouver les quelques français qui avait fait le déplacement et des potes italiens, on entre dans l?enceinte vers 20h?ambiance déjà?chaude. Au début, très mal placé, en haut, à gauche de la scène, pas le top. Tant, pis on se lève et on se dirige vers une plate forme normalement interdite d?accès?mais bon, on est en Italie?et là c?est quasi parfait, c?est sur c?est pas le premier rang, mais on voyait très bien Bruce de profil à la guitare et de face au piano?un italien aimable m?a même prêté de temps à autre ses jumelles?magnifique. De là où on est on peut voir aussi les coulisses, on voit Kevin Buel s?affairer aux guitares et la salle qui bouillonne?Les instructions d?avant chaud retentissent, 5 minutes plus tard : Noir. Il arrive, et le public italien dans toute sa splendeur lui réserve un accueil à la hauteur. Springsteen donne les dernières instructions et démarre « my beautiful reward »?ça calme. Il place déjà la barre très haut, l?orgue et l?harmonica se marient divinement bien, le son en plus est très bon?il enchaîne avec la curieuse version de « reason to believe », rageuse à souhait?il termine quasi en hurlant et en tapant du pied comme un possédé?il nous livre une version de « devils and dust » rempli de tension et qui fera taire sans doute ceux qui l?accuse d?avoir plagié « blood brother »?pendant « lonesome day » les italiens commencent à enfreindre les règles, et les « it?s all right » seront bientôt repris par un bonne partie du public, le refrain de « long time coming » c?est la salle entière qui le chantera, fantastique ! En parfaite communion avec Broutché.
 Le maître de cérémonie calme le jeu tout de suite avec « silver palomino » et le public se tait. Ce public aura été parfait du début à la fin , et Bruce ne manquera de le remarquer qualifiant le public italien comme un des plus « lovely and receptive »?Il se dirige vers le piano?les émotions vont alors défferlées? »for you », « the river » (belle à pleurer?) Kevin buel lui fait alors passer la guitare électrique?je n?avais vu aucune setlist et écouter aucun boots jusque là, vous imaginez ma surprise lorsque retentissent les premières notes de « state trooper » gratifié d?une intro fantomatique?et sa voix?putain sa voix?j?ai l?estomac noué? « hi ho silver ho, deliver me from nowhere? »?Il détend l?atmosphère avec « maria?s bed » qui déchîne le public qui se lève, chante, frappe des mains !! Je n?ai pas fini d?avoir des frissons : « my father?s house »
il n?y pas de mot pour décrire un tel enchaînement?fantasmagorofatomatoquogigantesqotrobo peut être?suit « reno » avec une voix parfaite, et?et? « paradise »?au piano électrique et puis au piano à queue?le rêve? « real world », « my hometown » repris en c?ur par le public? « the rising », « further on up the road?, ?jesus was an only son? ponctué de petits discourse entre chaque couplet, ?leah?, springsteen s?époumone sur les « li li li li li li » ?et emporte avec lui TOUTE la salle?à la fin de « the hitter » Buce en italien dit au public qu?il n?est pas méchant et qu?ils peuvent se lever et s?approcher?fallait pas le dire deux fois?marée humaine devant la scène, les chaises s?envolent?la salle explose?mais sprinsgteen les calme et offre « matamoros bank » et s?en va?les rappels arrivent, et ça y est c?est parti l?ambiance de fou, je n?en plus je décide de descendre sur le plate forme plus bas, là ou il y a les pompiers on ne me dit rien, un collègue me suit, on est à 10 mètres de la scène pour les rappels, un « ramrod » de folie, suivi de « land of hope and dream », « promised land » et le must du must je trouve pour terminer, je ne connaissais pas la chanson mais c?est à pleurer? « dream baby dream »?époustouflant. Il quitte la scène. De là ou on est, on le voit se diriger vers les coulisses, on lui fait signe il nous répond, il repars sous la scène (pourquoi je sais pas), Terry mac govern est encore là, il va revenir, et il reviens, et là je lui hurle « you?re the best », « see you in paris » et « point blank !!! »?il nous fais signe pendant une trentaine de secondes?et s?en va?
On sort, on a perdu 10 litre d?eau, on se dirige vers la voiture, direction Milan, où je dors chez un ami italien?retour à Saint Etienne ou plutôt, retour sur terre le lendemain à 14h?

YANN

LE SETLIST

Sat 04 Jun 2005
Bologne(Italy) - Palamalaguti
1 My beautiful reward 
2 Reason to Believe 
3 Devils and dust
4 Lonesome day
5 Long Time Coming 
6 Silver palomino
7 For You 
8 The River 
9 State Trooper 
10 Maria's bed
11 My father's house 
12 Reno
13 Paradise
14 Real World 
15 My Hometown 
16 The rising
17 Further on up the road 
18 Jesus was an only son
19 Leah
20 The Hitter 
21 Matamoros banks
22 Ramrod 
23 Land of hope and dreams 
24 Promised land 
25 Dream baby dream




Publié dans Retro et Souvenirs

Commenter cet article