Bruce Springsteen Feyenoord Stadion - Rotterdam 08/05/2003

Publié le par mikael bourbon



ÇA S'ENCHAÎNE :

Les titres s'enchaînent sans coupure, " Two hearts ", two hearts are better than one, oh oui c'est bien vrai ça, Steve se régale, je me fais des idées où lui aussi est libéré de l'absence de Patti ? Et derrière " The promised land ", une de mes préférées, c'est sur ce titre que Clarence a raté son solo il me semble, mais je ne lui en veut toujours pas. Au passage, que ce soit pour monter et descendre les escaliers, il lui faut toujours quelqu'un pour l'aider, en l'occurrence Soozie. Ah Clarence, on t'aime tu sais…

Puis classique, " Worlds apart " et " Badlands " (là y'avait une sacrée ambiance dans ma tribune, c'était sympa, même mes voisins étaient debout, c'est dire !!!), et ça s'enchaîne encore, contrairement à mardi où il y avait pas mal de coupures entre les chansons sur la fin de la première partie, " She's the one " donc avec un solo d'harmonica couleur Delta du Mississippi sur la fin (harmonica que Steve ou un roadie lança mais que Bruce loupa), comme m'avait dit Jean-Louis mardi, il fait ça depuis le début d'année.


PETITE VARIANTE :

Bruce entame alors " Mary's place ", qui m'enthousiasme encore plus que mardi, Clarence suit Bruce partout au début, c'est marrant, " Are you ready for a house party tonight ? ", on a même eu droit à " Do I have to say his name ? " pour Clarence, c'est très rock ce soir.

Quand je compare les setlists des deux soirs de Rotterdam, je ne remarque pas seulement des changements de titres, mais aussi des placements différents, notamment une inversion de Darlington County " et de " The promised land ", et aussi le fait qu'après " Mary's place " il y avait eu 4 titres mardi avant le rappel, là il n'y en a que deux dont un request...

CHANCE :

On ne peut pas parler d'autre chose dans le fait d'avoir " Racing in the street ", une bien belle version, clôturée par un duel de guitares étonnant entre Nils et Bruce, ah c'était quelque chose. Désolé d'en faire languir quelques-uns… mais c'était comme ça j'y suis pour rien. En tout cas encore des petites larmes, merde ça fait trois fois ce soir.

Et " Into the fire " pour clôture la première partie du concert, encore une fois pas de respect du public comme pour "Racing", mais moi j'étais dedans alors…

Donc " Thunder road " et " Countin' on a miracle " ont sauté, ça ne m'a pas trop dérangé...


LE RAPPEL DE RÊVE :

Un seul changement par rapport à mardi, mais quel changement, ils remontent sur scène, Nils avec un énorme chapeau bleu que ne renierait pas les ZZ TOP, comme lors de la tournée Born In The U.S.A., et forcément " Cadillac Ranch ", et derrière la folie " Ramrod ", le problème c'est que je m'ennuie quand j'écoute " Ramrod " du LIVE IN N.Y.C. maintenant, encore plus haut et plus fort, et plus long, avec cette intermède de piano boogie de Roy au milieu de la chanson, alors que tous les autres sont sortis, on pourrait croire que comme à Bologne un autre titre va suivre derrière mais non, seul Roy est éclairé, et dans le noir ils reviennent, Bruce passe derrière le piano pour poser de biais le gros chapeau bleu sur la tête de Roy, et ça repart, avec le " It's Boss Time " tant attendu, un grand moment aussi ça, Bruce termine le morceau en se roulant par terre avec sa guitare, un vrai gosse quoi, , à 53 ans il s'amuse comme un beau diable, faut voir sa tête quand Soozie, Garry, Nils, Steve et Clarence le rejoignent pour entamer cette marche vers la sortie, c'est trop, c'est de la démence…

Et derrière on a les mêmes titres que mardi, ni plus ni moins, dommage, un p'tit moment j'ai cru qu'on allait en avoir un 25ème… mais non.. arrgh il faudrait pas grand-chose à mon avis, le p'tit truc que les Italiens et les Espagnols ont mais que les autres n'ont peut-être pas.

Alors voilà, j'ai ri ce soir, j'ai pleuré aussi, de joie et d'émotion mais pas de tristesse, non pas là non.

Mais quel bonheur j'ai ressenti, ça j'ai beau raconter ce que j'ai vu de n'importe quelle façon, je ne pourrais retranscrire ce que j'ai vraiment vécu intérieurement, un GRAND moment, et j'ai hâte de voir la suite, lundi à Bruxelles. Dans la Fosse n°1 cette fois. Le meilleur reste à venir j'en suis persuadé…
Jean-Claude Brunelle

Publié dans Retro et Souvenirs

Commenter cet article