soirée d’écoute de l’album We Shall Overcome: The Seeger Sessions a austin texas 17/03/2006

Publié le par mikael bourbon

Le 17 mars, Waterloo Records a organisé pour la seconde année consécutive une soirée d’écoute de l’album We Shall Overcome: The Seeger Sessions à l’occasion du Festival Musical d’Austin, Texas. Contrairement à l’an dernier, la partie vidéo du dual-disc a été montrée à la petite centaine de fans regroupée devant l’écran géant. Bruce en a profité pour parler de l’engouement pour les fêtes populaires dans les années 60. Il a également précisé qu’il a travaillé pendant 8 ans sur ses nouvelles chansons et que le clip diffusé montrait brièvement les sessions d’enregistrement et de répétition réalisées depuis 1998.
La vidéo permet de voir la conception de l’album, avec les musiciens disposés en arc de cercle dans ce qui semble être la salle d’enregistrement personnelle de Bruce (la section de cuivres se trouvant quant à elle dans le couloir, près des escaliers).
Les guitares électriques et les orgues sont remplacés par des banjos et un accordéon. A ce moment-là, Bruce montre quel genre de son plaintif il attend du violon de Soozie Tyrell. Puis il écoute chacun des cuivres pour voir comment ils sonnent sur une intro.
La première chanson de la vidéo est John Henry. On y voit Bruce diriger Soozie tandis qu’elle joue. La chanson est un rock, un peu dans une veine country-folk. C’est assez traditionnel, même si la section de cuivres apporte une touche Asbury Park.
Ensuite, on voit Bruce demandant à chacun de vider son verre. Il veut "un son sauvage" pour Pay Me My Money Down et intime que la bière et le whisky soient bus. Pendant la chanson, on voit plusieurs fois Bruce en train de boire, de porter des toasts, jouant aussi de l’accordéon. Un moment amusant. Cet air qui sonne Tex-Mex/Cajun devrait faire danser les fans.
Puis Bruce parle de la musique folk et explique qu’elle n’a pas besoin d’être amplifiée. On peut la jouer n’importe où. Cette théorie est démontrée lorsque le Seeger Sessions Band joue Buffalo Gals selon les principes de Bruce.
Vient ensuite Erie Canal dans un tempo plus lent mais agréable cependant. O Mary, Don't You Weep évoque davantage le gospel noir que le folk de Pete Seeger. C’est un morceau passionné avec une vibration qui devrait faire un malheur lors du festival de la Nouvelle-Orléans du 30 avril. La vidéo montre quelques moments sympas, avec Bruce et Patti exécutant un pas de danse.
Shenandoah est le titre suivant. Elle sonne de façon obsédante et cela de façon délibérée. Les fans seront peut-être étonnés de voir Patti jouer de la guitare 12 cordes.
Le DVD se termine avec une version country de My Oklahoma Home.
Après ce visionnage, les fans ont pu écouter une sélection de chansons issues du CD audio. Old Dan Tucker est un air d’autrefois, mené par l’accordéon et le banjo. Jesse James est plein de fantaisie, avec banjo, cuivres et violon. Mrs. McGrath va assez bien avec les opinions politiques de Bruce. C’est une forte dénonciation de la guerre. Elle est construite avec des images d’accidents. La voix de Bruce semble devenir de plus en plus irlandaise à mesure que la chanson avance.
We Shall Overcome sonne de façon similaire à la version enregistrée en 1998, mais elle est plus tranchante avec l’apport du groupe.
Froggie Went a Courtin' n’est pas aussi sentimentale qu’on pourrait le penser. Lorsque la chanson démarre, on croit entendre My Babe, un standard du blues.
Pour conclure, Bruce semble prendre beaucoup de plaisir avec ces chansons et c’est contagieux : le public a réagi de façon plus forte que lors des écoutes de l’an dernier pour l’album Devils & Dust. Il y avait plus qu’un bourdonnement dans la salle et les gens dansaient durant les chansons.
Reportage de Jeff Calaway.

Publié dans Infos et News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article