Bruce Springsteen Hippodrome de Vincennes 19/06/1988

Publié le par mikael bourbon



arnaud replonge dans ses souvenirs et ce fameux 19 juin 1988

"Cruisin' in Love Town" n'est pas le meilleur concert du Boss mais quel pied et quelle émotion de se projeter 13 ans en arrière. Les images sont remontées lentement. Le parking où nous avions garé la caisse, le black à qui nous avions acheté 2 places suplémentaires sous le manteau à l'entrée de l'Hippodrome de Vincennes, le passage du contrôle des tickets et puis cette immense étendue d'herbe avec tout au fond, là-bas, la scène immense qui fleurait bon "une soirée unique".
Je me souviens que les Stones passaient sur les grandes enceintes (j'ai jamais été un grand fan des Stones). J'étais accompagné par deux de mes meilleures amies et un type du collège (je ne me souviens même plus de son prénom !). Nous nou sommes lentement glissé dans la foule jusqu'à environ 20 - 30 mètres de la scène. J'ai littéralement bondi quand les lumières se sont allumées et que l'intro de "TOL" a retenti ! Il y avait le dernier rayon de soleil qui filtrait à travers la scène et qui venait frapper pile sur nous. Le mouvement de foule a été telle que l'une de mes deux amies et mon pote ont disparu de la circulation en moins de deux secondes ! A l'époque je n'étais encore qu'un ado et j'avais mis fièrement un bandana gris autour de ma tête. Putain plus jamais je ne referai ça à un concert du Boss. A Bercy en 99 j'ai vu un seul mec avec le bandana. J'ai trouvé ça pathétique en quelque sorte. C'est comme les gens qui viennent avec un drapeau américain. Vraiment je ne vois pas. Je trouve ça débile, ils n'ont vraiment rien compris.

Bref ! Le choc, deuxième chanson et déjà une reprise avec "Boum Boum". Quelle puissance. J'exhulte. Dans la mélée je me suis accroché frénétiquement à mon voisin de devant et (le pauvre) je lui ai carrément arraché sa veste en cuir !! La foule tanguait sérieusement. Je revois maintenant Clarence sur la droite de la scène, assis sur son banc blanc attendant Bruce pour l'intro de "All that Heaven will Allow". Bruce nous parle en français - tout comme pour celle de Spare Parts. Il faisait chaud à mourrir dans la fosse, mais qu'importe c'était le plus beau jour de ma jeune vie et rien n'allait m'arrêter. Le premier set se termine sur deux explosifs "War" et "Born in the USA". J'ai du perdre 50% de mes cordes vocales sur ces deux titres. A l'époque BIUSA était mon album préféré, quant à "War" je l'avais écoutée mille fois sur le coffret "Live 75-85".




Le second set a repris. Une folie ce second set. Quelle ambiance de feu avec "She's the One" et "I'm a Coward". Bruce et ses musiciens dansent partout sur la scène, et je t'avoue que cette section cuivre je l'adore. Je me souviens aussi de ma joie aux premières notes de Backstreets et aussi avoir décolé sur l'intro avec Bruce qui nous lache un "C'est pour mes vieux fans !" Je revois encore la lumière (la nuit tombait presque), je revois Bruce pile poile dans mon axe de vu. Le kif ! La surprise pour "Because the Night". Je n'imaginais pas avoir la chance un jour d'entendre Bruce jouer ce morceau. Et puis "Hungry Heart", et puis "Glory Days", et puis "Bobby Jean". Le seul morceau que ma mémoire avit eclipsé est "I Can't Help Falling in Love". Je trouve la version pitoyable, merci Roy Bittan. Je déteste l'arrangement et la façon dont le E Street Band la jouait - mais je n'ai jamais été un grand fan d'Elvis non plus !
La plus belle surprise de la soirée, car je ne m'y attendais absolument pas, fût "Sweet Soul Music". Je connaissais la version originale à l'époque et j'adorais cette chanson. Alors imagine quand tout à coup les Horns of Love entame l'intro : LA surprise du siècle ! Par contre je me souviens avoir été déçu par Twist & Shout. C'était en plein l'époque La Bamba et je ne supportais pas le battage fait autour du film et donc la chanson titre - on est con quand on est môme ! Je regrette aujourd'hui de ne pas avoir su profiter de ce moment.

Des rêves plein la tête on est rentré se coucher à bord de la vieille 4L de ma copine et le lendemain, ô surprise, au journal de FR3 et de La 5 deux mini reportages. Et sur les deux reportages on aperçoit ma tronche avec mon bandana gris et ma touffe de cheveux rousse - et oui j'avais encore des cheveux à l'époque, un peu à la Jackson 5 ! Ca fait un sacré bail que je n'ai pas revu ces vidéos mais je crois que je vais me rematter ça.

LE SETLIST

Sun 19 Jun 1988
Paris(France) - Hipp. De Vincennes
1 Tunnel of Love
2 Boom Boom
3 Adam raised a Cain
4 The River
5 All that heaven will allow
6 Badlands
7 Cover Me
8 Brilliant disguise
9 Spare Parts
10 War
11 Born in the USA
12 Tougher than the rest
13 She's the one
14 You can look
15 I'm a coward
16 I'm on fire
17 One step up
18 Because the night
19 Backstreets
20 Dancing in the Dark
21 Light of day
22 Born to run (acoustic)
23 Hungry heart
24 Glory days
25 Can't help falling in love
26 Bobby Jean
27 10th. ave. freeze-out
28 Sweet Soul Music
29 Raise your hand
30 Twist and Shout

Publié dans Retro et Souvenirs

Commenter cet article